mercredi 10 février 2016

Episode 3 : Abel s'en va t'en guerre

Abasourdie par la nouvelle, Radegonde s'affaissa. Elle ne réalisait pas qu'elle ne verrait plus ses deux grands garçons dont elle était si fière.
- Mais, mais, comment.....balbutia-t-elle ?
- Laisse-moi finir, ma Radegonde. Je suis aussi bouleversé que toi par cette nouvelle et j'ai bien réfléchis à tout ça.
- Il faut qu'on le dise aux enfants et à Marie !
- Non, faut pas! Du moins, pas encore... Vu son état, Marie pourrait perdre le petit. Tu lui diras quand l'drôle sera arrivé, et si c'est un p'tit gars, il portera le prénom de son père, mais pour l'instant, pas un mot !
- Tu lui diras ? reprend-elle, étonnée. Et pourquoi qu'on lui dira pas tous les deux ?!
- C'est toi qui lui dira parce que moi, je serai plus là !
- Comment ça, tu seras plus là ? t'as perdu la tête dans tes champs ?
- Non, t'as ben compris! Je serai plus là parce que demain, je pars à Châtellerault et je vais me rengager ! Je vais tout faire pour rejoindre notre Denis qui est au front et je vais le protéger de ces maudits boches !
- Mais, et la ferme, qui va s'en occuper ?!
- François a l'âge maintenant. Il est malin, le petit. Pis tu demanderas à ton père, si y'a besoin.
- Mais, t'es trop vieux pour partir à la guerre !
- Ils ont besoin de monde, j'aurai pas de problème pour renquiller !
- De toute façon, t'es plus têtu qu'une mule, alors je suppose que ta décision est prise et que je pourrai pas te faire changer d'avis.
- T'as tout compris, ma Radegonde. Si je reste là, je vais devenir fou de toute façon, j'penserai trop à Denis. Pis j'vais aller servir la Patrie, moi aussi. François sera bientôt en âge de s'engager, et j'espère bien que cette guerre sera finie. Y parait qu'elle va être courte, de toute façon !
- Bah si c'est ta décision, je la respecte. J'irai prier à la messe dimanche pour le repos des âmes de nos enfant et pour que Dieu vous protège, toi et Denis !
- Laisses donc tes bondieuseries de côté! J'compte plus sur mon fusil pour me protéger. Tu diras aux enfants que je vais défendre la Patrie.  Mais pas un mot sur la mort de Jacques et Louis, pour l'instant. Essaies de les préserver du chagrin, et quand tu auras la visite des gendarmes pour t'annoncer officiellement le décès des gamins, il faudra que ce soit toi qui les reçoivent. Faudra que tu sois forte, faut rien dire jusqu'à l'accouchement de Marie, dans une huitaine de semaines. Tu devrais aussi toucher une pension pour la mort de Jacques et de Louis. Mets ben l'argent de côté pour pas que la famille connaisse la faim et pour s'occuper du petit de Jacques.
- Très bien, mon Abel, j'y veillerai.
- T'en fais pas, ma Radegonde, je les vengerai nos gamins !

Abel et Radegonde passèrent le reste de la nuit dans la grange, pleurant sur le sort de leurs fils. La lune était ronde et lumineuse, et dans le silence de la nuit, on n'entendait que des sanglots....





<-- Episode précédent : La colère

3 commentaires:

  1. Passionnant, j'attends la suite avec impatience!

    RépondreSupprimer
  2. Merci :)
    J'essaierai de faire 3 billets par mois pour vous conter les aventures d'Abel !

    RépondreSupprimer
  3. Merci Fred et bon courage pour les prochains épisodes...

    RépondreSupprimer